MYCONNECTT VECTORISEi

Carreleur, un métier manuel et créatif aux offres d’emploi abondantes

FEMME

Intégrer l’un des secteurs d’activité les plus dynamiques en France actuellement, cela vous tente ? Ne pas vous soucier du lendemain et trouver sans difficulté un emploi, n’est-ce pas ce que vous recherchez ? Le métier de carreleur est peut-être fait pour vous ! Les entreprises du BTP en manquent et recrutent plus de 2 000 personnes chaque année.

Pratiquant un métier manuel, le carreleur exprime également toute sa sensibilité esthétique et artistique sur les chantiers. C’est une profession idéale pour qui souhaite exercer sa créativité !

Comprendre le métier de carreleur en intérim

FLECHE BLEUE

En quoi consiste le métier de carreleur ?

Le carreleur ou carreleur-mosaïste revêt les sols et les murs de carreaux de céramique, de terre cuite, de ciment ou de faïence, ainsi que d’autres matières. Il travaille principalement à l’intérieur des bâtiments, mais peut intervenir sur des surfaces extérieures. Le carreleur-pisciniste se spécialise par exemple dans les revêtements de piscine.

Il prépare les surfaces, il peut couler des chapes, poser des couches isolantes pour éviter les infiltrations et réduire les nuisances sonores. Il utilise des techniques de maçonnerie pour ce faire.

Il peut rénover des surfaces en commençant par enlever les revêtements existants, puis ragréer la surface avant de la revêtir pour la restaurer.

FLECHE BLEUE

Dans quelle structure exercer ce métier ?

Le carreleur travaille dans des entreprises de carrelage, ou dans de grandes entreprises du BTP polyvalentes. Il peut exercer à son compte en tant qu’artisan-carreleur.

Il exerce son métier dans de nombreux endroits : maisons, appartements, magasins, centres commerciaux, mais aussi espaces urbains, piscines, etc.

FLECHE BLEUE

Les principales missions du carreleur en détail​

Le carreleur intervient sur un chantier une fois tout le gros œuvre effectué, lors des travaux de finition, de décoration ou d’aménagement. Il participe à donner sa personnalité au lieu sur lequel il va travailler, et ce en effectuant de nombreuses tâches.

Le conseil au client:

Le carreleur guide son client dans le choix des carreaux, de leur matériau, des motifs, de la combinaison de différents motifs, différents types de carreaux. Il l’oriente également concernant la technique de pose.

 

La préparation du chantier :

  • Dans le cas d’une rénovation, dépose de l’ancien revêtement.
  • Analyse de l’espace à couvrir, mesures des surfaces.
  • Définition du plan de pose.
  • Préparation et lissage de la surface de pose, après avoir choisi avec les clients les motifs et matériaux : enduits, chape, mise à niveau des surfaces…
  • Éventuellement, abattre ou construire des panneaux sur lesquels poser les carreaux.
  • Ragréage du sol.

La pose :

  • Finitions : placement des plinthes, jointoiements, procédés d’isolation.
  • Le carreleur s’assure que les carreaux sont bien alignés.
  • Nettoyage final pour enlever tous les résidus de mortier.
  • Découpe des carreaux avec des machines-outils : coupe-carreaux, carrelettes, scies…, en fonction du plan déterminé préalablement.
  • Pose des carreaux sur la surface de pose fraîchement préparée, avec le type de mortier adapté à la surface.

Il assure également la maintenance et la réparation de son travail ou de surfaces plus anciennes.

Les conditions de travail du carreleur

FLECHE BLEUE

Avec qui travaille le carreleur en intérim ?

Le carreleur exerçant en indépendant peut travailler avec des employés de son entreprise. Salarié, s’il exerce sur un chantier, il travaille sous la direction d’un responsable de chantier, avec d’autres carreleurs ou employés du bâtiment.

S’il intervient après le gros œuvre, il peut cependant être amené à poser les carreaux en coordination avec des maçons, des plâtriers ou des plombiers, en particulier dans des lieux comme les salles de bain ou les cuisines.

Le carreleur a des contacts fréquents avec ses clients, d’autant plus s’il travaille chez eux.

Enfin, lorsqu’il est à son compte, il est en lien régulier avec des fournisseurs.

FLECHE BLEUE

Les conditions de travail

C’est un métier fatigant pour le corps : la position agenouillée pendant des temps longs exige une excellente condition physique. Le risque de troubles musculosquelettiques n’est pas négligeable.

De plus, il doit souvent déplacer le matériel qu’il utilise et qui est très lourd. Ses articulations et ses muscles sont donc très souvent sollicités ?

Lorsqu’il travaille sur des chantiers extérieurs (jardins, piscines, espaces publics, il est confronté aux intempéries et à des températures soit très froides soit très chaudes qui peuvent rendre le travail particulièrement pénible.

Enfin, le carreleur inhale de la poussière, en particulier lorsqu’il pratique la découpe des carreaux.

FLECHE BLEUE

Les horaires de travail

Le carreleur travaille essentiellement la journée, du lundi au vendredi. Mais selon l’avancement d’un chantier et les délais à respecter, il peut lui être demandé par son entreprise ou par ses clients de redoubler d’efforts et d’intervenir aussi le samedi ou en soirée.

Par ailleurs, selon les chantiers sur lesquels il opère, le carreleur se déplace plus ou moins loin de son domicile. Son temps de travail est donc rallongé du temps de déplacement.

FLECHE BLEUE

La tenue de travail

Le carreleur porte des genouillères professionnelles pour atténuer les désagréments du travail agenouillé.

Les compétences nécessaires pour devenir carreleur en intérim​

FLECHE BLEUE

Quel diplôme pour devenir carreleur ?​

On peut encore commencer dans la profession de carreleur sans diplôme. Toutefois, sur un marché du travail de plus en plus exigeant, entre plusieurs candidats, les employeurs choisiront la sécurité et opteront pour le candidat attestant d’une formation reconnue et poussée. De même, posséder un ou des diplômes permet de connaître une évolution plus rapide et d’obtenir un salaire plus intéressant.

Il existe de nombreuses formations facilitant l’insertion dans cette profession, à différents niveaux d’étude.

Niveau 3e :

  • Un CAP de carreleur-mosaïste.

Celui-ci peut être suivi, pour aller plus loin dans la spécialisation, d’un Brevet professionnel :

  • Carrelage-mosaïque, 
  • Peintre applicateur de revêtement,
  • Finition

Niveau Bac : un bac professionnel aménagement et finition du bâtiment  

Niveaux post-bac :

  • Un BTS Aménagement finition,
  • Une licence professionnelle métiers du bâtiment et construction.

Le meilleur conseil : allez jusqu’au bout de vos capacités d’étude, obtenez le diplôme le plus élevé : vous augmenterez vos possibilités d’évolution.

FLECHE BLEUE

Le savoir-être

Devenir carreleur, c’est avoir en soi des compétences que ce métier permettra de mettre en valeur :

  • La dextérité : il faut être très habile de ses mains pour réaliser des motifs impeccables.
  • La minutie, voire le perfectionnisme : découper et associer des carreaux pour offrir des surfaces sans le moindre défaut nécessite un sens aigu de la concentration et de la rigueur.
  • Un sens de l’esthétique indispensable pour sélectionner les bonnes couleurs, composer des motifs correspondant aux attentes des clients et s’intégrant dans la conception d’une pièce.
  • Une bonne forme et une grande résistance physique : il faut pouvoir affronter au quotidien le port et le déplacement de charges lourdes, le travail dans des positions pénibles…
  • Un sens de l’écoute et du relationnel pour être à l’aise avec des clients ou des donneurs d’ordre, savoir comprendre leurs attentes et leur expliquer les choix proposés.
  • Être à l’aise avec les chiffres et les calculs. Faire rentrer un certain nombre de carreaux d’une dimension spécifique sur une surface donnée, composer des motifs avec des carreaux différents nécessite de savoir organiser au millimètre près le collage de ces éléments.
FLECHE BLEUE

Les connaissances et l’expertise

Le carreleur doit évidemment disposer d’une excellente maîtrise technique et de connaissances approfondies sur son métier, en particulier :

  • Compétence dans l’utilisation des outils de coupe,
  • Expertise sur l’utilisation et la mise en œuvre d’enduits, le réagréage, la maçonnerie,
  • Maîtrise des matériaux de revêtement et des techniques de pose,
  • Connaissance des différents matériaux [faïence, grès, ciment…] et de leurs qualités respectives,
  • Compétences en matière de calcul et de mesure…

Le salaire et les perspectives d’évolution du carreleur en intérim​

FLECHE BLEUE

Le salaire

Le salaire du carreleur débutant est au niveau du SMIC : environ 1 700 € brut par mois, soit 1 450 € net.

En moyenne, un carreleur avec cinq années d’expérience peut prétendre à toucher 2 500 € brut.

Les carreleurs à leur compte voient leur chiffre d’affaires se développer. Il n’est pas rare qu’ils en tirent des revenus de 4 000 € par mois, voire plus.

FLECHE BLEUE

Les pistes d’évolution

Après quelques années d’expérience, s’il a un diplôme suffisant, un carreleur salarié d’une entreprise du BTP peut prendre des responsabilités et devenir chef d’équipe ou chef carreleur, ou même cher de travaux dans les grandes entreprises.

Il peut se mettre à son compte et développer son entreprise.

Il a également la possibilité d’évoluer vers des fonctions technico-commerciales.

Carreleur en intérim : un métier manuel où exprimer toute sa créativité​

Métier physiquement exigeant, celui de carreleur présente au moins six grands avantages pour qui souhaite faire une carrière combinant gestes techniques et artistiques :

  • Vous trouverez facilement un emploi. Le manque de carreleurs professionnels vous ouvre des perspectives importantes. L’intérim, en particulier, est un excellent moyen de progresser.
  • Vous pourrez entrer dans cette profession avec un CAP, c’est-à-dire en ayant quitté vos études en 3e.
  • Travail manuel, il comporte toute une partie créative et artistique. C’est un métier où l’on s’accomplit, et où l’on peut rapidement obtenir une satisfaction personnelle tout autant qu’une reconnaissance professionnelle.
  • C’est un métier que l’on exerce de manière très autonome.
  • Il conduit à travailler sur des projets et dans des environnements très variés. D’un chantier à l’autre, ce sont de nouveaux challenges, des techniques différentes à utiliser.
  • La profession de carreleur offre de belles perspectives d’évolution.

Myconnectt, spécialiste de l’intérim, vous aide à progresser dans votre carrière​

Vous cherchez un emploi dans votre région ? Pensez Myconnectt ! Grâce à notre application ou à notre plateforme en ligne, vous pourrez trouver rapidement une mission de carreleur en intérim. De nombreuses structures de santé sont déjà inscrites chez nous et recherchent des candidats. Il vous suffit de vous inscrire aussi et de laisser faire notre algorithme de matching qui vous proposera les offres les plus adaptées à votre profil et les plus proches de chez vous [ou non, en fonction de vos préférences]. MyConnectt, c’est le meilleur moyen de trouver le poste qui vous convient dans tous les secteurs d’activité.

Femme img
Homme img
Retour en haut